Auto-entrepreneur: la facilité d’entreprendre

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Le tout nouveau statut d’auto-entrepreneur qui permet à chacun de se mettre facilement à son compte rencontre un succès spectaculaire. Entré en vigueur le 1er janvier, il a déjà séduit plus de 90.000 personnes, étudiants, actifs ou retraités, désireux de percevoir un complément de revenu. Une aubaine pour l’emploi commercial.

Ce statut est la réponse aux problématiques que se posent deux grands types de catégories : premièrement les créateurs d’entreprise qui veulent tester leur idée sans avoir à payer des frais administratifs de mise en place. Un VRP, un VRP multicartes ou un commercial indépendant peut ainsi envisager de profiter de son expérience et de son carnet d’adresses pour tenter de se lancer dans une nouvelle activité commerciale parallèle. Auparavant cette barrière les empêchait de se lancer, ou les poussait à ne rien déclarer et à se situer pendant un temps dans l’économie souterraine. Ce dispositif réduit en quelque sorte les risques pour les créateurs qui hésitaient à se lancer par exemple comme vendeur indépendant. Secondement les étudiants, salariés ou retraités qui désirent compléter leurs revenus : ils ont une idée, une compétence de vendeur indépendant, une expérience de VRP ou d’agent commercial… Les salariés ne sont donc pas les seuls à pouvoir profiter de ce nouveau dispositif pour arrondir leurs fins de mois. Pour sa part, l’agent commercial, dés lors qu’il est en micro entreprise et demande le statut micro social simplifié peut bénéficier des mêmes avantages que l’auto-entrepreneur.

Des démarches simplifiées et motivantes

La personne déclare son entreprise au moyen d’un simple clic – l’exception étant les artisans, qui, pour éviter une concurrence déloyale de la part de particuliers, exigent une inscription à la chambre de métiers. Auparavant pour tous les statuts de société en France, des charges administratives étaient à payer avant de percevoir le moindre euro de revenu. Dans le cas de l’auto-entrepreneur, le microsocial (assurance maladie, chômage…) comme l’impôt sur les sociétés sont payés de manière forfaitaire, tous les mois ou tous les trimestres, après avoir dégagé les premiers revenus. Des plafonds ont été instaurés pour éviter les abus : 80 000 euros de chiffre d’affaire pour une activité commerciale telle qu’un emploi commercial ou un emploi vendeur indépendant, 32 000 euros pour une activité de services. Au-delà, comme le prévoit la loi, il faut adopter un autre statut. Les charges s’élèvent à 13 % du chiffre d’affaires pour une activité commerciale, et à 23 % pour une activité de services. Enfin, le statut protège l’ensemble du patrimoine immobilier de l’auto-entrepreneur.
Inscrit dans la loi de modernisation de l’économie (LME) votée en août 2008 et soutenu par le secrétaire d’État au commerce et à l’artisanat, le nouveau dispositif pourrait attirer plus de 200 000 personnes d’ici à la fin de l’année.

Nous espérons que ce communiqué vous aura permis de mieux connaitre notre entreprise et nos activités. Retrouvez nous également sur notre site web . Nous remercions MKT pour son référencement et la communication Internet qu’elle réalise chaque jour avec soin.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »